Uncategorized

600 000 panneaux publicitaires illégaux à partir du 14 juillet !

En application de la loi sur l’affichage publicitaire du 12 juillet 2010 et du décret 2012-118 publié le 30 janvier 2012, des centaines de milliers de panneaux publicitaires et des pré-enseignes qui défigurent les routes et l’entrée des villes et des villages devront avoir disparu des paysages le lundi 13 juillet.

Selon les estimations il y aurait actuellement entre 600 000 et un million de panneaux publicitaires encore en place sur le territoire français. Ils seront donc dans l’illégalité au matin du 14 juillet s’ils ne sont pas démontés. Ceux qui bénéficiaient encore provisoirement d’un régime dérogatoire obtenu à l’arrachée à la fin du règne de Nicolas Sarkozy sont également visés par cette application de la loi. De plus tous les grands panneaux installés dans les villes d’au moins 10 000 habitants devront changer de dimensions. Sous peine d’amendes. A moins que les militants du paysages et de l’écologie prennent l’initiative de mettre fin eux-mêmes aux infractions aux textes de loi. Ils peuvent également exiger que les maires mettent en application immédiate toutes ces dispositions qui sont explicités dans les articles 581-1 à 581-45 du Code de l’Environnement. Des textes assez complexes que l’on peut résumer de la façon suivante : l’interdiction devient la règle et les autorisations une rare exception. Y compris lorsque ces publicités sont apposées, avec l’autorisation ou non des propriétaires sur les murs des maisons ou des immeubles. La réglementation devient également beaucoup plus sévère dans les parcs naturels régionaux qui sont désormais une cinquantaine en France.

Les principaux « gâcheurs » de paysages sont en général les grandes surfaces et les chaines d’hôtels. Sans oublier bien évidemment les publicités pour la restauration rapide (Mc Do, Quick & compagnie) qui « ornent » les routes et les entrées du moindre des villages. Les annonces de marchands de meubles, de bricolage, de halle à chaussures ou à vêtements sont également visées par l’interdiction qui entre en vigueur à la veille du 14 juillet. Ils doivent tous disparaitre.

MZ_AD-728X90-GIF

ADVERTISING

Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker
X